Les Trétaux de la Porte Royale

6 spectacles en alternance

3 représentations par jour : 17h30 – 19h – 21h


Clic sur l’image pour agrandir et télécharger :

Infos : 06 78 58 97 30
Réservation (conseillée) en ligne : https://www.cie-equipages.fr/billetterie
Et par téléphone au 07 63 59 11 80

LES SPECTACLES :

FRANGÉLIK (Mots Nomades Production)

VUE SUR LA COUR

Concert tout public à partir de 9 ans ; durée 1h20.
VUE SUR LA COUR est une fenêtre qui s’ouvre sur les gens, avec une écriture poétique et une musique aux couleurs du monde. Une guitare, quelques percussions et deux voix : embarquement pour un voyage immobile.
Concert écrit et interprété par Frank Schluk (guitare et voix) et Angélique Condominas (percussions et voix).

L’EMBARQUÉE

Lecture musicale pour deux voix et une guitare ; public ados-adultes ; durée 50 min.
L’EMBARQUÉE est le récit d’une vie, par le prisme d’un dialogue mère-fille : avec ses méandres, sa dérision et sa poésie dans ses ultimes grains de sable.
L’embarquée égrène des souvenirs de voyage, avec ce qu’ils comportent d’humain et d’inhumain. Nous avons voulu donner à ce livre une forme sobre. Une guitare, quelques percussions, une voix féminine, une voix masculine pour raconter cette histoire de femmes.
Texte : Angélique Condominas ; Musique : Frank Schluk

CIE AU FIL D’UN JOUR

LE PONT DE PIERRE
de Daniel Danis

Avec Cathy Lejeune et Coralie Langlois.

Sous la forme d’un conte poétique, LE PONT DE PIERRE est l’histoire simple et terrible de Mung et de Momo.
Mung et Momo se rencontrent alors qu’ils tentent tous les deux d’échapper aux guerres de leurs pays respectifs. Pour traverser leur voyage jonché d’embûches, ils vont s’inventer une nouvelle langue. Une langue faite de sensations et d’espoir qui leur permet de rêver, de rire, de danser, et de s’aimer ; de suivre le vent, l’eau, les voix qui les emportent ailleurs.
Tout au long du voyage, Mung dessine sur la peau de cuir que sa grand-mère lui a donné avant de partir, pour continuer à raconter sa vie.
Momo, lui, est à la recherche de cailloux pour construire un pont de pierre, comme le fait sa famille depuis plusieurs générations.
Un pont qui lui permettrait de traverser des mondes inconnus.
Ce que l’on raconte, c’est une histoire sans pays, dans un monde intemporel.
Ce que l’on raconte, c’est la force de la transmission, le lien de vie invisible et invincible qui se
noue entre deux êtres à la dérive.

VÉRONIQUE DESCAMPS

TROIS FRANCS, SIX SOUS
de Raphaël Le Mauve

« Seule en scène » de Véronique Descamps. Mise en scène : Jean-Luc Pérignac.
La rue… pas celle des passants. Celle où l’on tend la main, celle où l’on dort, celle où parfois l’on meurt…
Des mots pour dire la dérive. Les êtres qui se flétrissent, à tant être niés… être salis…
Des dignités pourtant !

CIE EQUIPAGES

JEU DE MASSACRE
d’après Le Misanthrope de Molière
Adaptation : Alexandre Metratone

Avec Agnès Deschamps et Alexandre Metratone. Mise en scène : Alexandre Metratone.

Choisir ? Entre quoi et quoi ?
Mondanités et sincérité ? Complaisance et droiture ?
Alceste et Célimène s’affrontent depuis plus de trois cents ans, pris aux pièges de leurs propres caractères.
Mais leur duel amoureux est-il finalement autre chose qu’une éclatante mise en jeu des contradictions qui nous habitent ?
Les mots de Molière n’ont pas pris une ride, et nous interpellent : faut-il s’adapter et se trahir ? ou conserver son intégrité… et s’exclure ?

LE CIRCUIT ORDINAIRE
de Jean-Claude Carrière

Avec Alexandre Metratone et Érik Hallet. Mise en scène : Alexandre Metratone.
Un polar à l’humour féroce.
Un commissaire du gouvernement, chargé de la sécurité intérieure, fait subir un interrogatoire à un dénonciateur.
La conversation évoque les pires heures d’un régime totalitaire. Le délateur, fier de l’être, ne cache pas son plaisir de dénoncer. La pièce nous entraîne ainsi, de l’intérieur, dans la logique impitoyable et finalement absurde de l’activité « ordinaire » d’une dictature, jusqu’à l’extraordinaire retournement d’un processus prisonnier de ses propres mécanismes.
Dans cette société du soupçon permanent, les mots, les actes et les opinions sont tous a priori suspects. Les deux hommes pris au piège dans leurs propres filets se livrent un duel impitoyable.
Jean-Claude Carrière nous offre un huis clos au suspense constant où les dialogues sans concession et l’éclatante perversité de cette société viennent heurter nos valeurs morales.

LUMIÈRES et RÉGIE GÉNÉRALE : Bruno BONNEFON

Pin It on Pinterest